Mon parcours

Dès ma petite enfance, j’ai développé des pathologies dont on connait aujourd’hui le lien avec les émotions (psoriasis, eczéma, allergies respiratoires ) ainsi qu’un grand manque de confiance et d’estime de moi.

Je suis également ce qu’on appelle « une personne stressée ». Si j’ai mis du temps à l’admettre, c’est parce que ce stress n’est pas forcément généré par les évènements, les gens… J

Je suis née avec. Cela fait partie de ma génétique, de mon système nerveux : toujours en vigilance, en réaction, en analyse, en tension. 

A l’âge adulte, après plusieurs années de traitements quotidiens ( cortisone et anti-histaminiques) , j’ai cherché à comprendre d’où pouvaient venir ces maladies : quels évènements, quelles émotions enfouies, quelles habitudes de vie pouvaient être à l’origine de mes difficultés ?

 

Sans le savoir à l’époque, je venais de découvrir la naturopathie.  J’ai beaucoup appris, beaucoup lu sur l’origine émotionnelle des maladies, sur l’impact de l’hygiène de vie, l’alimentation, l’activité physique, le stress

Mais tout ceci demeurait très théorique.  J’ai alors décidé de passer de la théorie à la pratique. 

 

Durant cette période, je dirais que j’ai un peu tout essayé, en tâtonnant . J’ai modifié mon alimentation à plusieurs reprises. Et puisque le corps influe sur l’esprit, j’ai repris le sport. 

Et comme l’esprit influe aussi sur le corps, j’ai  ajouté le yoga, testé la sophrologie, la méditation, l’art-thérapie, la thérapie, la phytothérapie, l’aromathérapie, la cosmétique naturelle. J’ai pratiqué la danse, le cross-fit, la course à pied.  De tous ces essais, je n’ai conservé que ce qui me réussissait le mieux.

 

L’année 2020 aura été décisive. J’ai fait le choix de faire confiance à mon immunité naturelle, de renforcer mon corps et mon mental, d’accepter mon stress pour mieux le gérer.  Et pour cela, j’ai décidé de me former à la Naturopathie.

 

La naturopathie m’a permis d’approfondir mes connaissances sur le fonctionnement de mon organisme et d’améliorer mon système immunitaire, mon énergie. Je fais désormais confiance  aux capacités de mon corps, à mes sensations et à mes ressentis. J’apprends à écouter les messages et à adapter mes habitudes de vie pour que tout se passe au mieux. 

Bien sûr, comme tout être humain, je vis des évènements qui viennent ébranler mes fondations, mes certitudes. Mais aujourd’hui, je me connais, je sais comment je fonctionne et de quoi mon corps a besoin pour résister. 

 

J’ai étudié l’anatomie, la nutrition, la gestion du stress, l’aromathérapie, la phytothérapie, les élixirs floraux, la sophrologie, la réflexologie, la micronutrition … 1300 heures passionnantes, alternance de théorie et de pratiques.

 

Auparavant, mon métier d’enseignante  consistait à transmettre des savoirs pédagogiques à des enfants, des adolescents, en français, en mathématiques…

 

Aujourd’hui, ma mission est de transmettre des savoirs simples, mais essentiels pour permettre aux femmes de prendre leur santé et leur bien-être en main, en apprenant à se mieux connaitre.

 

 

.

Comment j'envisage ma pratique

Depuis quelques mois, la naturopathie est diabolisée par une partie du corps médical et des médias, à grand renfort de  termes bien choisis : « dérives sectaires », « pratique illégale de la médecine, le tout illustré  par quelques évènements dramatiques mais heureusement isolés.

D’autres s’en prennent à l’ostéopathie, à la sophrologie … En gros, tout ce qui n’est pas reconnu par la médecine n’est pas bien venu. Et pourtant, les dérives et les charlatans existent dans toutes les professions.

 

Nos syndicats nous conseillent, pour notre sécurité, de parler de  » techniques bien-être «  pour avoir une chance de passer au travers des radars. Ce conseil est plein de bonnes intentions, mais il me gêne et voici pourquoi.

 

La naturopathie n’est pas une technique bien-être, c’est une philosophie, un art de vivre sa santé au quotidien, en combinant les énergies du corps et l’esprit, les énergies vitales, pour conserver une bonne santé physique et mentale. Notre organisme est programmé pour de nombreuses fonctions automatiques, il n’est donc pas surprenant qu’il ait la capacité de nous aider à aller mieux, si nous respectons ses besoins. Et pour les respecter il faut d’abord les connaitre.

 

Aucune confusion n’est possible avec une pratique médicale. Notre médecine moderne traite les symptômes et dépiste les maladies. Pas la naturopathie.

 

La Naturopathie parle de prévention et d’hygiène de vie. En d’autres temps, à une époque où le médicament n’était pas la seule option, on cherchait la cause des problèmes de santé dans le mode de vie, dans l’état d’esprit d’une personne.

 

La naturopathie ne représente aucun danger. Elle vous offre la possibilité de mieux vous connaitre, et de trouver les habitudes de vie qui vous conviennent et qui vous permettront de vous rester en bonne santé, pour longtemps.

Mes pratiques, mes techniques

Faisant le constat que même avec la meilleure volonté du monde, il est parfois difficile de se motiver pour changer ses habitudes, j’ai ajouté à ma pratique :

  • La routinologie : pour vous aider à organiser ces changements progressivement et dans le temps.
  • Le coaching : pour mieux comprendre pourquoi certaines habitudes ont la vie dure et pourquoi certaines d’entre nous sont rétives au changement.

 Je suis formée aux pratiques suivantes :

  • Naturopathie, nutrition, micronutrition, gestion du stress, aromathérapie, phytothérapie, élixirs floraux
  • Praticienne en réflexologie
  • Coaching psycho-émotionnel
  • Alimentation thérapeutique
  • Yoga Vinyasa

Je pratique quotidiennement une activité physique, par nécessité mais aussi par plaisir :

  • Cardio varié
  • Musculation
  • Yoga

Mon alimentation est composée prioritairement  d’aliments non transformés, riches en nutriments, et locaux quand cela est possible. Je consomme également des aliments moins nutritifs mais qui me font plaisir. 

J’essaie de ne pas me prendre trop la tête et de simplement faire de mon mieux.

Mon premier mantra :

Sur la durée, l’équilibre tu chercheras. Parce que se discipliner  en permanence est source de stress

Mon second mantra : 

La perfection tu ne viseras pas. Parce que c’est fatigant, surtout pour l’entourage.

Pour  réserver un entretien découverte

Cette page ne comporte aucune information médicale et ne propose aucun traitement. Le mot « santé » est utilisé dans sa définition la plus simple, celle du Larousse : état de bon fonctionnement de l’organisme, harmonie de la vie mentale. Tout problème médical nécessite la consultation  d’un professionnel de santé. 

 

Retour en haut